c’est au coeur de la nuit

qu’on cueille des jacinthes

pour en faire un bouquet

.

aux fontaines assechées

on trouve assez de soif

pour boire le nectar

.

c’est au profond de soi

que le vertige soigne

son pauvre flamand rose

.

dans la blanche solitude

qu’éclosent les bourgeons

de l’arbre centenaire

.

c’est parcequ’on est un cygne

et qu’un jour on le sait

que le paon fait la roue

 

harmonica : olivier longre
vibraphone : illya amar