c’est au coeur de la nuit

qu’on cueille des jacinthes

pour en faire un bouquet

.

aux fontaines assechées

on trouve assez de soif

pour boire le nectar

.

c’est au profond de soi

que le vertige soigne

son pauvre flamand rose

.

dans la blanche solitude

qu’éclosent les bourgeons

de l’arbre centenaire

.

c’est parcequ’on est un cygne

et qu’un jour on le sait

que le paon fait la roue

 

 

 

Texte musique chant clavier : Jeanne Garraud // Harmonica : Olivier Longre // Vibraphone : Illya Amar 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :