MARGUERITE, L’ENCHANTEMENT

MARGUERITE, L’ENCHANTEMENT

Théâtre musical

Deux actrices, deux acteurs, une musicienne, un musicien.

Marguerite, l’enchantement, c’est l’histoire d’un couple qui devient parents.  A la naissance de Marguerite et pendant plusieurs mois, Eric travaille et est absent de la maison, Johanna est à la maison et est absente de son travail.

Johanna prend son petit carnet et raconte les premiers mois de cette vie à trois, mais elle est constamment interrompue dans son écriture par les besoins du nourrisson.

 

 

– Création automne 2021  –

DOSSIER COMPLET DU SPECTACLE

Sur scène, il y a le temps de l’écriture, et le temps du récit écrit, joué en direct sous nos yeux. La pièce est construite sous la forme d’une mise en abyme.

D’un repas entre amis interrompu par les contraintes de l’autrice à nourrir ou endormir son enfant, les coupures dans le récit se font de plus en plus libres au fur et à mesure de la pièce, les scènes s’entrecoupent, se font écho, les personnages fictifs se mettent à parler à l’autrice. Eric n’est pas d’accord avec ce qui se joue et ce qui se dit, il décide de prendre la plume à son tour et raconte sa vision des choses.

Au plateau, les quatre acteurs incarnent les réflexions et les rêves de chacun.

C’est le rythme, le tempo global qui crée la tension du spectacle.
La pièce, construite au départ comme une pièce de théâtre, devient un concert, une mosaïque faite de scènes dialoguées, de monologues, de chansons, de tableaux chorégraphiques. La dimension musicale permet cet assemblage, elle en est le ciment.

Dans la génération qui est la nôtre où nous tentons de réfléchir nos places en tant que femme et homme pour plus de liberté, comment tenir le cap d’un équilibre choisi à l’arrivée d’un enfant ?

Combien de femmes, encore aujourd’hui, choisissent de ne pas devenir mère afin de préserver leur épanouissement personnel et/ou professionnel ?
Combien d’hommes ne se permettent pas de suivre leur désir d’être plus proches de leur enfant, parce qu’ils sont éjectés, hors du foyer, au travail, dès le onzième jour de leur vie de père ?

Marguerite, l’enchantement vient questionner les normes établies et propose de rêver l’arrivée d’un enfant comme une source d’épanouissement familiale et professionnel quel que soit notre sexe.

 






 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :